J'AI TUÉ MA COPINE

Épisode 8️⃣

Elle avait lancé quelque chose en bas du canapé sur lequel Parfait était assis mais entre temps, Parfait était au balcon avec ses potes. Carmen était décidée avec nous ce jour-là, mais comme ce jour là chance était de mon côté, voilà Parfait qui vient prendre les clés de la voiture, il voulait aller prendre son cousin je ne sais où, je savais que comme il est sorti avec ses potes là, c'était opération minuit donc le plan de mon ex copine allait tomber dans l'eau. Après le départ de Parfait et ses amis, les autres invités n'ont pas duré et ils sont aussi partis. Carmen est restée m'aider à mettre la propreté, elle était restée avec nous jusqu'à 22h30 et elle voulait même passer la nuit là mais Margo lui a clairement dit que c'était impossible.

Margo: Carmen arrêtes de jouer à l'hypocrite parce qu'avec moi ça ne marche pas ! Tu n'es pas dans une autre ville pour dire que tu ne peux te déplacer parce qu'il se fait déjà tard, et même si c'était le cas les hôtels ne sont pas finis ! Tu as la voiture et tu n'es pas aussi loin d'ici donc s'il te plaît je préfère que tu rentres chez toi !

Carmen : hum donc vous me chassez seulement ?

Margo: ce n'est pas "vous" s'il te plaît mais "tu" car Geneviève n'a rien à y voir là dedans, c'est moi qui ne veux pas que tu passes la nuit ici et non ma sœur ! Je n'entre pas moi dans vos problèmes, à moi tu ne me fais pas peur et tu le sais parfaitement donc s'il te plaît rentres chez toi !

Carmen : ok oh ! D'accord je vais rentrer ! Si je suis même encore rester c'est parce que je voulais causer avec Parfait mais bon, ce n'est pas grave nous nous verrons demain soir !

Elle a pris son sac pour partir. Dès que j'ai fermé la porte, nous avons vite soulevé le canapé et effectivement il y'avait deux cauris au sol, je savais très bien ce que j'allais faire avec et à quelle heure. J'avais félicité ma sœur pour son courage, elle n'arrêtait pas de me surprendre chaque jour qui passait. Carmen ne savait même pas mentir, quand Parfait venait souvent au Cameroun, c'est toujours chez elle qu'il restait, il venait chez moi juste les Vendredis matin et rentrait les lundis donc elle nous racontait des salades. Margo avait passé la nuit avec moi car elle ne pouvait pas rentrer chez elle dans son état, elle était venue avec sa fille. Parfait était rentré à 23h, je ne dormais pas encore, il m'avait trouvé entrain de manipuler mon téléphone.

Moi: non je n'ai pas sommeil !

Parfait : menteuse je sais que tu m'attendais !

Moi: merci parce que tu es devenu Jésus ?

Lui: ton Jésus oui ! En passant, Carmen est rentrée à quelle heure ?

Moi: tout à l'heure cela fait une heure seulement et toi tu ne pouvais pas dire que vous partiez prendre un dernier verre avec tes amis ?

Lui: tu me connais, je n'aime pas donner les détails !

Moi: ce sont les détails là-bas hein ? Bref... Pardon vas enlever le rouge à lèvres qui est collé sur ton cou et aussi l'odeur du parfum là !

Lui: ahaaan c'est une petite allumeuse qui est venue se frotter à moi hahaha !!! Comme vous les femmes vous êtes trop bizarres là, elle a fait exprès de coller ses lèvres rouges là sur mon cou je suis sûr !

Moi: hum !

Il parlait et je ne l'écoutais même pas, je n'étais pas du genre à faire une scène de ménage à l'homme tout simplement parce qu'il est rentré avec le rouge à lèvres collé sur ses habits, j'avais d'autres choses à penser. Il n'était à moi seul. Dans la polygamie quand il y'a déjà une première il y'aura aussi une deuxième, une troisième peut-être même plus que ça donc je m'en fichais royalement de tout ce qu'il pouvait faire dehors, mais du moment où il était avec moi, j'éxigeais le respect c'est tout.

Lui: chérie comment je cause avec toi et tu es seulement dans ton téléphone nor ?

Moi: monsieur NaNa pardon laves toi et viens te coucher près de moi, tu sais de quoi j'ai besoin à l'heure actuelle donc s'il te plaît épargnes moi ton discours là !

Il a éclaté de rires, il est allé prendre un bain puis est venu se coucher près de moi.
- je suis déjà là poses alors ton téléphone à côté !

Moi: hummm ok ! J'espère que tu es prêt à m'envoyer au septième ciel ce soir hein mon tendre époux ?

Lui: bien-sûr bb !

Côté sexe avec Parfait je ne pouvais pas me plaindre, il savait m'envoyer au anges à un laps de temps. Parfait était la réincarnation d'Albert même, ils avaient les mêmes désirs et les mêmes fantasmes. Il connaissait chaque partie de mon corps comme si c'était lui qui l'avait sculpté. À chaque fois qu'on faisait l'amour, on mettait toujours et toujours une musique douce pour pimenter encore le goût, nos jouissances étaient maximales.
La vie avait repris son cours normal, Margo avait engagé les gens pour défricher son terrain, l'argent que j'avais dans mon compte pouvait m'aider à faire une fondation et élever aussi les murs. Nous n'avions plus jamais mis les pieds au village depuis et au dernière nouvelle, Pierre s'était finalement séparé de sa femme et il vivait seul avec son enfant. Ma vie était calme et paisible, Carmen et moi nous voyions juste dans les réunions de famille ou dans les manifestations, elle venait chez moi rarement quand notre belle-mère était chez moi et moi aussi je faisais pareil, chacune gérait son foyer sans problèmes. Les cauris qu'elle avait lancé en bas de mon canapé, j'étais allée enterrer ça devant sa maison, elle voulait me nuire mais c'est elle qui allait écoper.

****#Du_Côté_De_Margo*****

Je suis une fille très calme et observatrice, je ne parle pas beaucoup mais quand j'ouvre ma bouche c'est que très mauvais. Au début quand j'ai commencé ma relation avec Guy, sa mère et ses deux sœurs me rendaient la vie impossible et je ne disais rien j'avais juste cassé mon petit doigt. La goûte d'eau a débordé le vase quand j'ai accouché ma fille et ma belle-mère est venue passer deux semaines avec nous. Au début elle jouait à l'hypocrite avec moi, puis commença à imposer certaines choses genre je dois préparer ce qu'elle veut, je ne dois pas donner le biberon à l'enfant, je dois manger ce qu'elle prépare même si ce n'est pas bon, je ne dois recevoir aucune visite à la maison, je ne dois pas me faire belle bref autant de choses que je ne peux memi pas tout citer ici. Mais ce qui m'avait le plus énervé c'est le jour où elle avait carrément chassé tante Mélanie de la maison en lui disant que la maison de son fils n'est pas un foyer, ce jour j'étais à la vaccination avec l'enfant, je rentre très épuisée et je trouve ma tante qui est actuellement comme notre mère assise dehors au sol avec ses sacs entre ses jambes. Je lui ai demandé ce qui n'allait pas et elle m'a tout expliqué ah mouf mi déh ! Je n'ai même pas voulu discuter avec elle, je suis entré en furie comme une lionne, j'ai ramassé toutes ses affaires et j'ai balancé ça dehors elle y compris.

Elle : tu oses me jeter dehors comme une malpropre ?

Moi: tsuipsss cela vous apprendra de ne plus manquer de respect à ma mère !

Elle : petite idiote je vais bientôt réglee ton cas attends et tu n'auras que tes yeux pour pleurer ! Mon fils ne va jamais t'épouser tant que je serai vivante, tu vas quitter cette maison aujourd'hui même attends !

Moi: hahaha !!! hahahah !!! Laisses moi rire ! Donc tu penses que je suis comme la femme de Papou ( le grand frère de Guy) que vous piétinez tes filles et toi ? Saches que je suis le taro tu oses mal me toucher, tu vas te gratter le corps toute ta vie je te dis d'abord ça ! Le respect a des limite ok ? Vas même déjà dire à tes filles que je ne voudrais plus jamais vous voir chez moi ! Et aussi, ton fils chéri et moi allons nous marier que tu le veuilles ou pas ! Tu ne me fais même pas un tout petit peu peur, si tu essaies de te frotter à moi, tu vas très mal le regretter, mais si tu veux essaies voir !

Elle : sale pute ! Bordelle ! Pauvre fille ! Je vais te montrer tu vas voir !

Moi je n'étais plus avec elle, j'ai fait entrer les sacs de ma tante après j'ai fermé la barrière. Guy connaissait le comportement de sa mère et le mien aussi.

Elle avait tout fait pour me nuire mais n'avait jamais réussi, ses filles ont essayé avec les mains et je leurs ai montré que je suis une Mbamoise sortie du village.
Maintenant elles ont peur de moi jusqu'à. Nous avions réussi à arranger les problèmes mais désormais, elles ne viennent plus chez moi comme elles veulent. Ma belle-mère habite seulement chez les marabouts, elle avait mis son mari et ses enfants dans la bouteille, avec Guy ça ne pouvais pas réussir parce que j'avais détruit tous ses plans avec l'aide de Geneviève. Chez eux c'est elle qui a le premier et le dernier mot, c'est elle qui décide tout et son mari n'a rien à dire. Je réalisais mes projets en solo sans que mon mari ne soit au courant car l'on ne sait jamais.
J'ai un boulot avec un bon salaire, mon mari également. Il ne regarde pas ce que je fais avec mon argent, il ne me demande jamais les comptes, toutes les dépenses de la maison c'est lui, la ménagère est à ma disposition c'est tout. Ses deux petites sœurs sont déjà grandes mais aucune d'elles n'as un enfant ni même un gars titulaire. J'étais déjà presque à terme, j'avais pris mon congé maternité parce que je sentais déjà la fatigue et les crampes quand je restais longtemps assise. Depuis un certain temps, j'avais un mauvais pressentiment vis-à-vis de ma sœur Geneviève mais je ne pouvais savoir quoi.

***#Du_Côté_De_Geneviève****

C'était le mariage de la petite sœur de Parfait à Douala, je voulais aller seule mais Parfait m'avait convaincu d'amener l'enfant avec nous. Mon cœur n'était pas trop emballé pour aller à ce mariage, même Margo m'avait fait comprendre qu'elle rêvait mal de moi depuis un certain temps, n'est-ce pas bête comme j'étais j'ai simplifié en me disant que rien ne pouvais m'arriver ? Jeudi nous avions tous voyagé dans la même voiture, Parfait, Carmen, Jordan et moi. Dans la voiture l'ambiance était cool jusqu'à notre arrivée. Parfait avait loué un appartement meublé de trois chambres douche cuisine salon. Tellement j'étais fatiguée que j'ai laissé Jordan avec son père et je suis allée me coucher. Je me suis réveillée vers 22h et Jordan était couché près de moi puis je suis allée au salon j'ai trouvé Parfait devant la télé.

Moi: tu es encore débout ?

Lui: oui je n'ai pas encore sommeil, j'ai commandé la nourriture aujourd'hui et pour toi est dans le micro-onde !

Moi: Merci beaucoup j'ai bien faim ! Carmen dorrmt déjà ?

Lui: oui depuis 21h !

Moi: ok !
Je suis allée dans la cuisine, j'ai réchauffé ma nourriture, j'ai mis dans un autre plat et je suis venue m'assoir près de lui pour manger.
Le lendemain c'était la bénédiction nuptiale, Parfait était sorti très tôt avec Jordan, moi j'étais allée dans un institut de beauté me faire belle et Carmen je ne sais où elle était partie. Après mes soins, je suis allée dans une boutique m'acheter deux paires de chaussures et un sac à main. Après mes courses, je suis allée à la maison, je croyais que j'étais seule jusqu'à ce que j'entende des gémissements venant de la chambre de Carmen hum je n'ai même pas voulu me mêler de sa vie et je suis entrée dans la mienne. En sortant pour aller prendre une douche, je vois seulement la porte de la chambre s'ouvrir sur une jeune dame bien brune, elle m'a salué et elle est sortie, j'ai fait comme si je n'avais rien vu et je me suis tout simplement dirigée dans les toilettes.

Moi: décidément elle n'avait pas tourné la page de ce côté alors hein ? Moi à chaque fois que je repense seulement à ce nous faisions ensemble là nor, j'ai la nausée jusqu'à !

************************

Lundi matin, j'ai apprêté l'enfant pour aller voir ma belle-mère avant de voyager. Comme elle n'était pas loin de là n'est-ce pas me voilà qui pars cougna cougna emprunter la moto ? Le benskineur roulait lui tranquillement jusqu'à ce qu'un camion perde le frein et se dirige vers nous éh aaaah !!! Et le benskineur aussi en voulant l'esquiver, est allé cogner une autre voiture qui était garée sur le trottoir.

Je ne sais pas comment j'ai fait pour me retrouver au milieu de la route et voilà aussi un autre camion qui venait à vive allure face à moi pour m'écraser hen ? Pendant que les gens criaient moi j'ai juste mis les mains sur ma tête. Tellement il avait freiné que sa roue a éclaté. Croyant que c'était fini, me voilà qui me lève pour courir regarder mon fils et là, une autre voiture vient me percuter et je tombe sur place. Je fus rapidement transportée à l'hôpital avec mon fils, le lendemain je me réveille avec la tête bandée, Jordan n'avait rien eu de grave grâce à Dieu, seulement moi qui à un moment donné, ma mémoire commençait à s'effacer peu un peu, je ne me souvenais même plus que j'étais mariée, mon téléphone et mon sac à main perdus. Heureusement que le monsieur qui m'avait percuté avait payé tout mes soins, j'étais incapable de reconnaître même mon propre prénom, la seule chose dont je me souvenais, c'était le prénom de Jordan. Tout le monde pour moi dans cet hôpital était suspect donc je n'avais confiance à personne. J'étais tellement troublée que j'avais moi carrément fuis de l'hôpital avec mon fils pour je ne sais où hein ? Éh aaah !!!

À suivre...
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.