J'AI TUÉ MA COPINE

Épisode 7️⃣

La guerre était déclarée et l'une de nous allait sortir vainqueur. Parfait me rassurait mais moi seule, savais qu'il ne pouvait rien faire, il ne pouvait pas empêcher Carmen de faire quoi que ce soit contre moi.
Deux semaines après, Parfait était déjà retourné à l'étranger, j'étais anxieuse mais bon je ne laissais rien paraître. Mon fils Jordan avait déjà 01 mois et demi, Carmen m'avait insulté fatiguée partout dans les réseaux sociaux, même chez nos amis en commun, presque tout Yaoundé était au courant de cette histoire et des mois après, c'était déjà au oubliettes. La date de la dot était fixée pour très bientôt, et pour narguer Carmen, j'avais demandé à Parfait de nous ramener les tenues Arabes, je voulais faire parler les gens, je savais que ma meilleure ennemie ne pouvait pas manquer à la dot là. La cérémonie devait se passer chez le petit frère de mon père ici à Yaoundé, ma maison était pleine, certains membres de ma famille et ceux de parfait étaient chez moi, heureusement que ma maison contenait trois chambres et avec certains matelas en réserve. Une nuit je dormais et j'ai faitun rêve étrange dans lequel j'étais en train manger dans la poubelle, mon fils était couché près de moi et il pleurait. Je me suis réveillée en sursaut et j'ai lancé un coup d'œil dans le berceau de Jordan il dormait à point fermé, je suis allée aux toilettes me rafraîchir le visage puis je suis revenue m'asseoir sur le lit. Comme je ne savais même pas comment prier, j'ai essayé de bricoler une petite prière là, j'ai pris mon téléphone et j'ai commencé à causer avec Parfait.
Le lendemain, j'avais tout raconté à ma cousine Alliance et elle m'avait demandé de ne pas négliger ce rêve, de ne rien prendre à la légère. J'avais beaucoup sous-estimé ma copine sans savoir ce qui m'attendait plus tard. La mère de Parfait avait fait une petite assise pour arranger la situation parce-que la dot était dans trois jours. Ce jour donc, Alliance et Margo m'accompagnaient au domicile de l'oncle de Parfait, les parents de Carmen y étaient aussi. Au bout de 45 minutes, l'oncle de Parfait a pris la parole:

Lui: bonsoir à tous et soyez les bienvenus !

Nous tous: Bonsoir !

Lui: j'ai convoqué cette petite réunion pour arranger les malentendus entre nos enfants ! Ma fille Carmen, nous savons tous que tu es très fâchée contre ton mari et sa nouvelle femme, je suis au courant de toute l'histoire, nous savons tous que Geneviève ici présente était ta copine et ta meilleure amie mais ce qui est arrivé est arrivé. Parfait m'a fait comprendre qu'il vous aime toutes les deux et à l'heure où nous sommes là, nous ne pouvons plus faire marche arrière. Carmen je voudrais que tu les pardonne.

Parfait: Carmen je sais que nous t'avons offensé mais s'il te plaît, pour l'amour de Dieu, je t'implore de nous pardonner pour le mal que nous t'avons fait !

Je suis allée me mettre à genoux devant elle, Parfait aussi.

Moi: Carmen je suis à genoux devant toi pour te demander pardon, moi également à ta place je serai très mais alors très choquée et déçue et peut-être même faire une attaque !

Carmen: c'est bien de venir se mettre à genoux pour me demander pardon n'est-ce pas ? Ok ! À toi Parfait, je vais te pardonner car la chaire est faible et tu es un homme, mais toi Geneviève, je ne sais pas si je pourrais te pardonner un jour parce-que je ne pouvais jamais imaginer cela venant de toi ! Nous avions partagés pleines de choses ensemble, je venais chaque fois pleurer dans tes bras que mon mari veut prendre une seconde épouse pourtant c'était toi ! Tellement tu es sournoise et mesquine que tu n'avais jamais eu le courage de me dire la vérité ! Tu étais plus qu'une copine pour moi et tu étais la sœur que j'avais toujours rêver d'avoir ! Geneviève je t'ai présenté à mon homme sans arrières pensées parce que je ne pouvais jamais imaginer que tu allais me faire un coup bas plus tard mais any way le karma existe crois-moi ! Je ne vais pas m'interposer à votre union ne t'inquiètes pas si c'est ça qui vous fais autant peur !

Je savais qu'elle n'allait pas en rester là mais bon... Chacun avait parlé et enfin les malentendus ont été arrangés. Elle faisait profil bas, n'affichait aucune haine sur son visage. Margo et Alliance m'avaient mise en garde contre elle, ne jamais sous-estimer une personne blessée.

Trois jours après, c'était le jour du mariage traditionnel, j'avais fait mes soins de beauté à la veille, il y'avait un monde fou à la cour, ma famille maternelle et paternelle y étaient présentes et celle de Parfait aussi, même Alice était venue avec son mari ( elle vivait désormais à Yaoundé avec son mari et ses enfants. Après la mort de sa maman, elle décida de quitter le village. Elle et moi nous nous sommes croisées au marché un matin et c'est là qu'elle me raconte tout). J''étais dans la chambre avec Margo, Alliance, une autre copine et une cousine aussi. De temps en temps, je jetais un coup d'œil à la fenêtre. Parfait était déjà là Carmen aussi était assise à côté de lui toute belle et bien habillée mais le visage était sérieusement attaché.
( Je vous épargne les détails de la dot )

*****************************

Cela faisait déjà huit mois que la dot s'était très bien passée et le mariage aussi, j'étais désormais la seconde épouse de Parfait, Madame NANA Geneviève. Jordan avait déja 01 an et marchait bien, parlait mais n'articulait pas encore bien les mots. Margo était de nouveau enceinte. Carmen et moi étions redevenues des amies mais pas trop intimes car chacune connaissait ses limites à ne pas franchir. Personne n'étais au courant de notre petit secret à toutes les deux. Carmen venait à la maison comme elle le voulait, moi également j'y allais souvent chez elle. Parfait était très heureux de nous voir comme avant sans savoir qu'il y'avait de l'hypocrisie cachée derrière mais Chacune de nous, faisait tout pour masquer ça. Carmen ne voulait toujours pas concevoir et j'ignorais le pourquoi. Nous pouvons causer tous les sujets du monde sans entrer dans l'intimité de l'autre.
Le mois suivant, c'était mon anniversaire et comme je ne l'avais jamais fêté depuis que j'étais née, j'ai donc décidé de faire un petit cocktail à la maison. J'avais juste invité quelques personnes, je ne voulais pas de fête.
Ce jour, tout se passait très bien jusqu'à ce que je commence à avoir mal au ventre. Au début, la douleur venait et ça partait. Je suis donc allée m'allonger dans la chambre et curieusement ma co-épouse est venue me retrouver dans la chambre;m:

Carmen: Geneviève c'est comment ? Tout le monde t'attends pour venir couper le gâteau et toi tu es couchée ? Qu'est-ce que tu as même ?

Moi: rien, juste la fatigue c'est tout ! J'ai beaucoup travailler en semaine du coup, je suis un peu exténuée ! Mais s'il te plaît va leurs dire que j'arrive, je me rafraîchis un peu le visage !

Carmen: d'accord mais ne tarde pas trop hein !?

Moi: oui oui !

Dès qu'elle est sortie, j'ai verrouillé la porte à clé et je suis allée rapidement à la douche vomir je ne sais quoi qui était très noir et affreux. Apparemment j'avais consommé du poison mais comment cela s'était il passé merde ! Heureusement que j'avais toujours certains écorces à la maison. Quand j'ai commencé à sentir mal, je suis allée rapidement croquer un morceau. Au bout de 30 minutes tout allait très bien, j'ai même pris une douche rapidos pour avoir la forme. Je suis allée retrouver les autres au salonet tous étaient dans les divers sauf Carmen qui était assise là très calme comme si elle attendait un évènement. Quand elle m'a vue sortir de la chambre bien portante, elle a écarquillés ses gros yeux, elle était surprise apparemment et c'est en ce moment donc que j'ai compris que c'était elle la cause de mon mal de tout à l'heure. Après la coupure du gâteau, je suis allée me placer devant le grand miroir du salon avec ma sœur pour causer. En faite, je m'étais placée là pour regarder tout ce qui se passait derrière moi, et grâce à ce miroir, je pouvais distinguer le malin.

Tous étaient très engagés dans les causeries sauf ma chère copine et co-épouse qui affichait son double visage, elle me regardait et me toisait. Moi, je faisais en sorte que nos regards ne se croisent pas. Quand je me retourne pour la regarder, elle affiche son meilleur sourire du monde.

Margo: vous jouez même à quoi vous deux là ?

Moi: hum à rien, surtout moi je ne joue à rien peut-être ma co-épouse si !

Margo: je sais que tu t'es placée ici pour observer ses mouvements, laisses moi te dire que vous pouvez faire semblant de rire comme bon vous semble mais vous ne serez plus jamais comme avant et il y'aura toujours de l'hypocrisie entre vous deux ! Depuis tout à l'heure, j'ai fait beaucoup de constats et moi, je préfère que tu t'éloignes définitivement d'elle car elle connait déjà ton point faible ! Vous étiez des meilleures amies, elle te faisait confiance aveuglément mais toi tu l'as déçu ! Elle est toujours fâchée contre toi et je ne pense pas qu'elle pourra l'oublier un jour façon je la vois là ! Même toi Geneviève ci, à sa place tu n'allais pas l'a laisser respirer, je vais te dire tes vérités même si tu es ma sœur ! Tu as d'abord un gros cœur, tu n'aimes pas la défaite, tu aimes quand c'est toi qui tiens les règnes du bateau et tu aimes te faire supplier ! Si c'est Carmen qui t'avait fait ça c'est que nous sommes en train de parler d'elle au passé ou sinon tu ferais de sa vie un véritable enfer ! Tu sais très bien que je ne parle pas beaucoup, j'aime observer avant de donner mon opinion !

Moi: oui Margo tu as parfaitement raison ! Et tu sais quoi ? Quoi qu'elle puisse me faire, je ne pourrai l'en vouloir parce que c'est de ma faute ! Je vais même te dire que tout à l'heure elle a essayé de m'empoisonner mais cela n'a pas marché parce que j'ai rapidement pris le remède ! Effectivement je me suis placée ici pour voir son vrai visage et je l'ai déjà vu, je vais suivre ton conseil et je vais prendre mes distances ! Nous ne pourrions plus être comme avant car le copinage est fini depuis longtemps et maintenant nous sommes des co-épouses à vie !

Margo: oui c'est mieux d'oublier votre copinage d'avant là ! Et en passant, je voudrais que tu me donnes un terrain j'ai un projet de faire un poulailler et une porcherie !

Moi: d'accord ! Comme j'avais d'abord pris deux terrains, il reste maintenant quatre terrains qui restent, je vais prendre un autre terrain et les trois autres t'appartiennent !

Margo: non pas comme ça ! Je ne veux pas de partage des terrains ! Notre tante avait laissé six terrains au nom de personne entre nous, tu avais vendu deux pour accomplir ton rêve et moi également je vais prendre un pour mon réaliser mon projet, maintenant les trois autres terrains nous verrons avec le temps !

Moi: d'accord mais c'était ta mère, je veux dire tu es son héritière donc tout t'appartient et c'est toi qui a le dernier mot ! Mais j'ai aussi un autre projet à réaliser, celui de construire ma maison !

Margo: ce n'est pas un problème, plutôt c'est même une très bonne idée hein ? Tu sais que mon mari ne connait pas que j'ai une maison ici à Yaoundé qui est en location ?

Moi: iikiiii yaaah la fille ci ! Tu es une bonne cachotière jusqu'à yeuch ! Tu ne lui fais pas confiance ou quoi ?

Margo: non ce n'est pas ça ! C'est que ma sœur, je dois assurer med arrières ! Les hommes sont trop bizarres, je peux rester blaguer avec lui là et il me sort une autre touche hein ?Lui et moi avions signé bien commun nor, mais connaissant sa famille bizarre là mieux j'assure mes arrières vrai vrai ! Si Guy n'est plus là aujourd'hui tu crois que sa famille va me laisser en paix ? Jamais, ils sont trop mauvais je t'assure !

Moi: là, je te comprends parfaitement, surtout ta belle-mère là ! Yeuch la femme là est très mauvaise jusqu'à et ton beau-père qui est comme un mou-mou il ne parle jamais !

Margo: laisses blague seulement ! La femme là habite seulement chez les marabouts, elle et ses deux filles célibataires endurcies là avaient fait ça dur à la femme de leur frère qui était décédé récemment, elles ont tout arraché et la fille est retournée dans sa famille ! Je lui avais demandé de les poursuivre en justice elle a bien accepté devant moi mais après où qu'est-ce qui s'est même passé oooh elle a décidé de laisser tomber ! Elles me connaissent nor ? Je ne parle pas trop mais j'agis seulement ! Elles avaient voulu m'apporter leur sorcellerie là au début mais elle même ont bien compris que personne ne peut tenter la fille de Monsieur ELLA sans se brûler les doigts, elles ont peur de moi maintenant jusqu'à !

Moi: hahahaha Margo des ways ! C'est très bien ça ! Je te simplifiais avant pourtant tu es la force tranquille !

Je pouvais passer une semaine à causer avec ma sœur sans m'ennuyer. Et dire que à un certain moment, j'ai voulu être jalouse d'elle hum ! Mais heureusement que cela n'était que passagère et aussi que je n'avais pas trop mis ça dans ma tête. Pendant que j'étais toujours débout avec Margo face à mon miroir, j'ai seulement vu Carmen lancer quelque chose en bas du fauteuil rapidement

À suivre...
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.