J'AI TUÉ MA COPINE

Épisode 6️⃣

Margo préparait son mariage tranquillement, une cousine de maman ( tante Mélanie ) était venue rester avec moi pour suivre ma grossesse et aider Margo avec les préparatifs du mariage. Parfait et moi, causions au téléphone h24, il voulait tout savoir: comment je vais, comment j'ai dormi, ce que j'ai mangé ou bu et comment se porte le bébé etc. La grossesse me menaçait beaucoup, j'étais tout le temps malade et j'avais dû arrêter d'aller au travail pour prendre soin de moi. La cousine de ma mère n'était pas comme tante Pulchérie, une très bonne femme un peu fofolle avec la mal bouche, quand quelques choses ne lui plaisait pas, elle te le faisait savoir directement et je l'aimais uniquement pour sa franchise, d'ailleurs je l'avais toujours aimé depuis petite. Elle était mariée et avait cinq enfants rien que les garçons et elle vivait à Obala. Ses cinq garçons étaient tous mariés avec les enfants, trois étaient hors du pays et les deux autres vivaient a Yaoundé. Elle et moi étions assise au balcon un matin:

Elle: Geneviève tu t'es purgée avec les écorces que j'ai ramené la dernière fois du marché ?

Moi: pas encore mais je le ferai ce soir!

Elle: pardon n'oublies surtout pas hein ? Parce-que à cette allure, ça risque d'être très compliqué pour toi à l'accouchement !

Moi: hum tante Mélanie cette grossesse me fait tellement peur vrai vrai ! Parfois j'ai l'impression que je ne vais pas arriver à terme je t'assure !

Elle: ne dis pas cela ma fille, aies la foi et tout va bien se passer ! Purges toi seulement bien avec ces écorces et tout se passera très bien tu verras !

Moi: merci vraiment tante Mélanie ! Pourquoi ce n'est pas toi qui nous avait élevé ? Je ne vais pas te mentir que je n'avais jamais aimé la sœur de maman et je ne sais pas pourquoi ! Malgré tout ce qu'elle faisait pour nous même comme ça je n'avais jamais eu d'amour pour elle !

Elle: hahahaha je te comprends ! Pulchérie n'était pas méchante hein ? C'était une femme que je respectais beaucoup et elle également ! Quand nous étions petites, nous étions soudées mais ta grand-mère hum ! Une grande sorcière, elle avait divisé la famille avec son mauvais cœur ! Elle n'aimait personne sauf Pulchérie, même sa propre fille qui était ta mère elle ne l'aimait pas, c'est même elle qui poussait sa fille dans les bras de son beau-fils, ton père jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte de lui ! Cette histoire avait chauffé au village jusqu'à ! À l'époque j'étais déjà mariée avec trois enfants ! Ma tante me détestait comme la mort tout simplement parce-qu'un soir pendant que j'étais en congés chez elle, elle m'avait donné un bol qui contenait un liquide bizarre à l'intérieur de boire et dès que j'ai voulu ouvrir ma bouche pour boire hein, c'est tomber toup au sol, tout s'est versé et le bol là s'est cassé en deux massah !!! Elle s'était fâchée oooh, bavardé, crié jusqu'à me punir d'aller au champs seule le lendemain !

Moi: ékiééh, moi je ne l'avais pas trop connu hein!?

Elle: oui parce qu'elle et ta mère ça n'allait plus à cause de ce qu'elle avait fait ! Pulchérie avait accouché entre nos mains ta mère et moi et après avait confié sa fille à ta mère avant de s'en aller pour Yaoundé avec son fiancé François qui meurt bizarrement deux ans après !

Moi: hum quelle histoire !

T. Mélanie: ta grand-mère nor, yeuchh plus méchante qu'elle n'existait pas ! Quand tu l'a défiais, elle faisait tout pour t'éliminer ! Ma mère et elle était des sœurs mais ça n'allait pas souvent entre elle, elle ne pouvait rien nous faire parce que nous étions tous blindés comme toi pour nous protéger de ses griffes ! Ton grand-père paternel t'avais aussi blindé car tu étais toujours malade, par contre elle n'avait pas eu la chance de voir Margo parce qu'elle était déjà très malade !

Moi: éééh tante Mélanie je n'ai jamais su cette partie de l'histoire, ta sœur ne parlait jamais des histoires de famille, elle faisait toujours comme si nous étions tombées du ciel ! J'avais juste l'occasion de vous voir quand vous veniez à la maison c'est tout ! Nooon tante Pulchérie était très sournoise et bizarre yeuch ! Un soir, elle nous avait donné à chacune un bol contenant un liquide bizarre et nauséabonde de boire, nous avons bu malgré nous mais juste qu'à l'instant même, j'ai tout rejeté, j'avais tellement vomi que j'ai cru que j'allais mourir ! Pendant que je souffrais avec le mal de ventre et les vomissements, elle se fâchait juste contre moi et c'est depuis ce jour que j'ai commencé à l'a haïr !

T. Mélanie: j'espère juste qu'elle n'avait pas fait à Margo comme sa feue mère avait fait avec elle hein ?

Moi: j'espère vraiment aussi ! Maintenant j'ai seulement peur que la même histoire se répète avec ma sœur, tante Pulchérie était très rusée !

T. Mélanie: Pulchérie après la mort de sa mère, s'était mariée avec un homme riche mais avait catégoriquement refusé de faire un enfant avec son mari jusqu'à abandonné son mariage pour aller rester à Bafia hein hum ! Le type là l'avait supplié fatigué mais elle était décidée, c'est après cela que le monsieur avait pris une deuxième femme !

Moi: donc tante Pulchérie était toujours marié avec lui ?

T.Mélanie: oui nor euill ! Ils n'avaient jamais divorcé ! Tu ne l'avais pas vu au deuil ? C'est lui qui s'était chargé de tout nor !?

Moi: hein ??? Ékiééh donc c'est tonton Jean-Marie ? Wéééh je croyais que c'était juste un cousin à elle, donc cela veut dire que c'est lui qui l'avait donnait tout cet argent, maintenant je comprends pourquoi elle ne voulait pas officialiser son union avec Pierre !

T. Mélanie: ma fille, il y'a trop de secrets cachés et je ne pourrai tout te raconter, tout ce que je peux te dire c'est de ne pas avoir le cœur dur de ta grand-mère, il faut savoir aimer son prochain et beaucoup prier même si tu ne vas jamais à l'église commence à apprendre à prier Dieu car la prière est la meilleure arme destructrice du mal qui ne puisse exister !

Moi: d'accord j'ai compris tanti !

Causer avec ma tante m'avait fait tellement du bien. Tante Pulchérie nous avait toujours éloigné de la famille comme si nous étions en danger pourtant c'était elle-même le danger.
À mon septième mois de grossesse, Margo s'était mariée et tout s'était très bien passé. Mon ventre était énorme comme si j'attendais seulement les jumeaux hein massah ! J'étais même obligée de prendre une dame de ménage pour m'aider parce-que ça n'allait vraiment pas. Mon salon tournait bien, je n'avais pas de problèmes dans mes finances car mes deux employés assuraient vraiment.
À mon huitième mois de grossesse et demi, Parfait était venu au Cameroun pour assister à la naissance du bébéet sa mère également était là. Le j-j, nous étions tous à l'hôpital, ma tante était à mes côtés dans la salle d'accouchement, Parfait, sa mère et Margo attendaient dehors. Après tant de souffrances et de douleurs, j'avais finalement accouché un gros garçon de 4 kg. Tous étaient fiers et moi, j'étais subitement inquiète et soucieuse. Depuis ma dernière conversation avec ma tante, j'avais apaisé mon cœur, je commençai à avoir les remords pour ce que j'avais fait à Carmen.
Je l'avais appelé pour lui annoncer la nouvelle et n'étant pas dans la ville, elle m'avait promis de passer me voir à son retour. J'avais fait cinq jours à l'hôpital, mon fils ressemblait alors comme deux gouttes d'eau à Parfait hein wééh ! Sa mère qui n'arrêtait pas de chanter en langue vernaculaire et dansait leur danse traditionnelle. À ma sortie de hôpital pour chez moi, je fus accueillies par la famille de Parfait qui avait fait le déplacement depuis le village et certains de mes cousines aussi, la maison était pleine ce jour, il y'avait toutes sortes de mets traditionnels et la boisson coulait à flot.

Pendant que les autres riaient et bavardaient, moi j'étais enfermée dans la chambre avec Margo et une cousine ( Alliance ) je n'étais pas en paix intérieurement pourtant avec l'arrivée du bébé, Parfait et tout les gens qui m'entouraient, je devais être très heureuse même mais non.

Margo: c'est quoi ? Pourquoi tu es pensive comme ça ?

Alliance: vraiment j'ai aussi constaté ta mine depuis l'hôpital ! Qu'est-ce que tu as Geneviève ? Parce-que moi je ne te connais pas comme ça hein ?

Moi: hum moi-même je ne sais pas ce que j'ai tous ces derniers temps, je suis tout le temps pensive et je n'arrête pas de penser à Carmen ! Quelle sera sa réaction si elle apprend tout ?

Margo: le fait est déjà fait, tu avais mal agi mais tu n'y peux plus rien, moi je préfère que tu l'affronte en lui racontant toute la vérité avant qu'il ne soit trop tard !

Alliance: Margo a parfaitement raison, tu ne peux plus reculer en arrière parce-que Parfait a déjà fait le premier pas ! Appelles la et vous vous asseyez à trois et vous causez comme des adultes pour qu'il n'y ait pas de malentendus demain !

Moi: c'est ce que je vais même faire dès la semaine prochaine quand elle sera là !

Alliance: sinon ton fils ressemble à son père ooh aïe ! Franchement tu dormais seulement la fille ci ? Le bamiléké là t'a gagner 10 à 0 hahaha !!! Le bébé a carrément tout prit de son père même le teint clair yeuchh tu souille les Bafia dis-donc !

Margo: hahahaha je t'assure !

Moi: pardon hein, moi j'aime même ça ! Mais soyez tranquille, je vais me rattraper la prochaine fois et vous aurez honte attendez nor !

Elles: hahahaha !

Nous avions continué nos causeries calmement, ensuite nous sommes allées retrouver les autres au salon. L'ambiance était chaude, je buvais une bière là qu'on disait que ça faisait beaucoup couler le lait maternel et je dégustais mon plat de Nkui avec le couscous maïs accompagné des légumes que m'avait préparé ma superbe belle-mère qui m'aimait beaucoup.
Vers 20h, beaucoup de gens sont partis et les autres devaient rentrer dans trois jours. J'avais demandé à Parfait de dire là vérité à Carmen une fois qu'elle sera de retour et il avait accepté malgré lui.

Une semaine après, ma maison était de nouveau vide, Carmen n'était toujours pas rentrer de son voyage mais nous causions sur WhatsApp, elle m'avait demandé de lui envoyer les photos de l'enfant et j'avais refusé de le faire car je savais ce que ça allait causer, je voulais gérer ce problème en face. Je ne savais même pas ce qu'elle était allée faire à Bertoua déjà que ce n'était même pas son village là-bas. Carmen et moi étions des meilleures copines avant mais pour un homme, nous étions devenir les pires ennemies. Je l'aimais bien surtout ses délires et nous avions des mêmes fantasmes mais moi j'avais fermé ce mauvais chapitre. Je ne me voyais plus coucher avec une femme comme avant, j'étais devenue une femme très responsable et travailleuse.

Une nouvelle semaine débutait et ma tante était retournée à Obala, Margo venait me voir quand elle avait du temps libre, Parfait s'apprêtait pour retourner à Dubaï et Carmen était enfin de retour dans la ville.
Ce jour donc, elle vînt chez moi avec un petit cadeau pour l'enfant, nous étions assis au salon et on causait quand la ménagère est venue me donner l'enfant pour donner le sein, chose que j'ai fait sans soucis mais lorsque j'ai fini, Carmen est venue le prendre dans mes bras et quand elle a bien regardé le bébé, elle était surprise.

Carmen: attends un peu, je rêve ou ton fils ressemble comme deux gouttes d'eau à Parfait ?

Moi: comment ça il ressemble à Parfait ? Un nouveau né ? Donc toi tu vois déjà la ressemblance ? Tu fais même ça comment ?

Carmen: je suis très sérieuse Geneviève, je ne blague pas présentement et je veux que tu me réponde rapidement ! Pourquoi cet enfant est comme le jumeau de mon mari ?

Moi:...

Carmen: Geneviève réponds moi nor ? POURQUOI TON FILS FILS RESSEMBLE À MON MARI ?

Moi: ne cries pas ékiéh tu n'est pas chez toi ici mince ! Il lui ressemble parce-que c'est son père !

Carmen: hahahaha !!! Hahahaha !!!

Moi: ce n'est pas une blague Carmen et je suis très sérieuse, Parfait est le père de mon enfant !

Elle: TAIS-TOI RAPIDEMENT IMBÉCILE !

Elle a déposé l'enfant sur un fauteuil et m'a servi deux bonnes gifles bien appliquées et je suis tombée. Elle avait la main cette fille je confirme. Ma joue piquait oooh aïe ! La ménagère qui avait entendu les bruits, est venue me défendre.

Elle: madame qu'est-ce qui se passe ? ( À l'endroit de Carmen ) Mettez-vous dehors immédiatement !

Moi: Rosy amènes l'enfant dans la chambre s'il te plaît et laisse-nous seules je vais gérer ça !

Rosy: d'accord Madame !

Elle est partie avec l'enfant dans la chambre et je me suis levée.

Moi: Carmen écoutes moi s'il te plaît !

Carmen: fermes ta sale bouche idiote ! SALE PUTE ! Tu n'as pas honte ? Mon mari Geneviève ? Éééh toi que je prenais comme ma sœur, ma confidente etc ? Tout le monde mais pas tout voyons ! Comment tu as osé ? Tu n'as donc pas de cœur ? Tu n'as pas de limites ? Si c'était un simple dragueur j'allais digérer mais mon mari ? Aïe merde !

Moi: notre mari ma chère Carmen ! Parfait est désormais notre mari !

Carmen: et tu oses même me balancer ça en plein visage ? Ok ok je comprends tout maintenant ! Donc c'est toi la pétasse que Parfait était allée doter hein ? Quand je pense comment je te faisais confiance aveuglément pourtant tu étais en train de me poignarder dans le dos hum ! Mais tu sais quoi ? Je vais te détruire Geneviève, tu me connais très bien nor ? Je vais faire de ta vie un véritable enfer tu n'as pas confiance en moi ?

...: Arrêtes tes menaces à deux balles là Carmen !

C'était Parfait qui venait d'entrer. Oufff comme s'il savait. Mine de rien j'avais un peu peur de Carmen hein, car je connaissais jusqu'où elle pouvait aller et elle ne blaguait pas.

Carmen: tu n'as pas honte ? Bami tu n'as pas honte yeuchh woulilii !!! Ma copine ? Celle que je prenais pour ma sœur ? Vous n'avez pas hésité à me poignarder dans le dos franchement vous me dégoutez iiich ! ( Elle a craché sur le visage de Parfait avant de sortir très furieuse ).

Moi: je suis sûr qu'elle ne va pas en rester là, je connais très bien Carmen, elle va faire tout son possible pour me nuire !

Parfait: je sais mais je serai là pour vous protéger !

Je me suis assise sur le canapé et j'ai pris ma tête entre mes mains. Cétait le début d'une guerre interminable.

À suivre...
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.