J'AI TUÉ MA COPINE

Épisode 4️⃣

J'étais devenue bisexuelle à cause de Carmen et j'aimais souvent ça hum !
ma vie avait complètement changé. Le temps passait et j'étais toujours dans la vie de débauche. À 25 ans je n'avais pas d'enfants ni de fiancé, j'allais d'hommes à hommes et parfois je couchais avec d'autres femmes soit avec Carmen. Elle était ma meilleure amie, ma confidente et je l'aimais à mourir. Margo était enceinte et son fiancé avait fait le premier pas chez nos oncles paternels au village. Landry m'appelait chaque jour pour me supplier de le pardonner. C'est comme si il était au courant que j'étais coupable de son Dagobert qui ne se levait plus hahahaha !!! Carmen m'avait demandé de baisser les armes. Un jour alors, je suis allée chez lui et j'ai appelé sa femme éééh oui ils se sont eux quand-même mariés après ça mais n'avait jamais eu de moment intime. Ce jour donc, j'ai exigé à Landry de me faire l'amour devant sa femme si et seulement si il voulait vraiment guérir hahahaha c'était quand-même très drôle hein ? Sa femme avait d'abord refusé mais deux semaines après, elle m'a appelé pour me dire qu'ils acceptent finalement.

Moi: tu ne vas pas seulement rester là nous regarder hein ? Tu vas aussi participer !

Elle : hum tu es vraiment bizarre comme fille iiich !!! Mais j'espère qu'après ça, tu disparaîtras de nos vies pour toujours !

Moi: ah oui ma belle, tu ne me reverras plus jamais et toi j'espère que tu n'oseras plus te frotter à moi sinon hum...

Elle : marché conclu !

J'ai frotté les remèdes sur mes mains et j'ai juste caressé Landry et up il était déjà debout bien tendu et nerveux, sa femme à seulement wanda. Le gars nous avaient satisfait à deux sans se fatiguer, moi j'étais partie les laissant là au salon continuer leur partie de jambes en l'air. Ma vie était devenue très bizarre, je ne voulais m'attacher à aucun homme. Souvent je pensais à Albert et je pleurais toutes les larmes de mon corps. Pierre s'était lui marié avec une voisine au village. Alors ! Est-ce qu'il perdait le temps ? Margo et moi étions allées faire deux semaines chez nous, j'avais brûlé toutes les affaires de tante Pulchérie. En mettant la propreté, j'ai trouvé une petite boîte noire, c'était un petit coffret avec le cadenas déjà rouillé et j'ai pris le marteau pour casser ça. Dedans il y'avait des papiers, des photos et une enveloppe couleur kaki. J'ai tout enlevé pour lire ça dans la soirée. Margo étant enceinte, ne pouvait rien toucher. J'avais nettoyé toute la maison de fond en comble, j'avais jeté beaucoup de choses et brûler certains. Je repensais à mon enfance, ma première fois de coucher avec Pierre à 16 ans seulement. J'avais versé les remèdes dans toute la maison et ses alentours pour chasser l'esprit de tante Pulchérie et les autres mauvais esprits parce qu'ils pouvaient s'en prendre à Margo. Un soir j'étais dans notre chambre et Margo regardait la télé au salon, je me suis mis à lire les papiers retrouver dans la chambre de tante Pulchérie, c'était des papiers des terrains titrés et une maison à Yaoundé qui était au nom de Margo mince alors ! Ma tante là aimait tellement ma sœur au point de l'a léguer une maison ? Hum franchement j'étais choquée là !
Sur les photos, elle était avec deux hommes ( mon père et un autre homme ), j'ai retourné la photo et il était écrit: "mes deux amours François et Guy".

Moi: donc c'était son fameux François là ici ? Mama Sarah !

Il y'avait pleines de photos de ce François et mon père. Aussi celle de ma mère me portant dans ses bras, j'ai continué à regarder jusqu'à tomber sur une photo d'elle enceinte.

Moi: hein ? Merde je n'y crois pas mes yeux ! Donc tante Pulchérie avait été enceinte dans le passé ?

J'ai rapidement appelé Margo.

Margo: c'est quoi Geneviève ? Qu'est-ce qu'il y'a ?

Moi: regardes cette photo ? ( Lui tendant la fameuse photo )

Margo: quoi ??? Tante Pulchérie ? Enceinte ? Comment se fait-il ? Je croyais qu'elle n'avait jamais eu d'enfant dans sa vie nor ?

Moi: vraiment ! Et ce n'est pas tout hein ? Regardes ceci !

Margo: euill c'est quoi ça ? Une maison à mon nom ?

Moi: oui !

Margo: donc tante Pulchérie avait beaucoup d'argent comme ça ? Et les terrains sont au nom de qui ?

Moi: à son propre nom !

Margo: hum c'est très bizarre ça ! Donc elle ne t'avait rien laissé ?

Moi: hum !

J'ai ouvert l'enveloppe kaki là et à l'intérieur il y'avait une déclaration de naissance qui disait que Margo était son enfant et le père était toujours mon père j'ai crié:

Moi: éééééh !!! C'est quoi ça encore ?

Margo: c'est quoi ? Pourquoi tu cries comme ça ?

Moi: Mar... Margo tante Pulchérie était ta mère biologique !

Margo : mouff tu mens mal hein ? Hahahaha tu racontes même quoi comme ça ?

Moi: c'est vrai regardes !

Elle est restée muette. Je comprenais alors désormais que son obsession envers Margo n'était que l'amour d'une mère pour son enfant. Moi-même j'étais dépassée par tant d'amour envers Margo massah ! Dans la lettre, elle disait comment elle était tombée amoureuse de mon père jusqu'à tomber enceinte de lui étant quand-même mariée à son François. Que quand elle avait accouché, elle avait donné l'enfant à mère pour garder. Que oooh elle était partie à Yaoundé avec François jusqu'à ce que ma grand-mère meurt et elle revienne au village. Margo ne parlait plus, elle pleurait seulement. Donc tante Pulchérie avait fait l'enfant avec mon père et avait accouché Margo, elle était donc ma demi-sœur. J'avais toujours remarquer la forte ressemblance de Margo et tante Pulchérie mais je me disais que comme elle était la sœur de ma défunte mère alors c'est pourquoi il y'avait des traits de ressemblance or c'était vraiment sa fille.

Deux semaines après, nous étions retournees à Yaoundé et j'avais repris mes activités. Je coiffais déjà très bien et je comptais ouvrir mon propre salon après ma formation.
Un soir je suis allée à un rendez-vous avec Carmen chez un jeune garçon de mon âge mais physiquement j'étais comme sa grande sœur parce-que je suis bien grande de taille ( 1.78m ) et bien potelée. Arrivées chez lui, nous avons trouvé le gars en train de préparer le riz avec la sauce tomate poissoni frits, il nous a installé au salon.

Lui: je vous offre quoi à boire ?

Moi: un jus glacé pour moi !

Carmen: pour moi une bonne bière glacé s'il te plaît !

Lui: cool !

Il nous a servi à boire puis est allé continuer sa cuisine au calme pendant ce temps nous étions en train de taper nos divers au salon.

Moi: je t'assure ma soeur Margo c'est la fille de ma tante oooh !!!

Carmen: ékiééh ! Comment ça ?

Moi: comme je te dis là ! Nous avons retrouvé sa déclaration de naissance et aussi une photo d'elle enceinte !

Carmen: merde ! Et pourquoi elle ne vous l'avait jamais dit ?

Moi: vraiment ! Il a fallut qu'elle décède et qu'on découvre ça de nous même hum ! Et elle avait laissé une maison à sa fille chérie hein ? Pour moi niet même pas un petit parcelle de terrain à mon nom hein ? Vraiment cette femme était très mauvaise, une sorcière comme ça !

Carmen: et maintenant ces terrains qu'elle avait laissé vous allez faire comment de ça ?

Moi: les vendre bien-sûr ! Je vais vendre même deux terrains pour ouvrir un grand salon de coiffure !

Carmen: ok je vais même te trouver les acheteurs !

Moi: merci beaucoup chérie !

Carmen: de rien ! Tu sais que je suis prête à tout pour toi n'est-ce pas ?

Moi: oui coucou je le sais idem pour moi !

Nous avions fait une bise sur la bouche vite fait. Mon petit gars après avoir fini de faire la cuisine, nous a servi et nous avons dégusté ça avec appétit. Il n'était pas doucement hein ? C'était vraiment très bon et très bien préparé ce repas. C'était un gars gentil et bien mais moi, je ne me voyais pas être en couple avec lui franchement et il n'était pas mon style d'hommes.
J'avais déménagé pour un appartement de deux chambres douche cuisine salon etc...
Je voulais mon espace à moi, je voulais vivre seule.
Carmen m'avait trouvé les acheteurs pour les deux terrains et mon argent je l'avais mis dans un compte bancaire que je venais d'ouvrir, je cherchais désormais un bon local pour ouvrir mon salon.
Carmen avait déjà ouvert sa part et ça marchait très bien. Margo et moi, sommes un jour allées voir sa maison qui était abandonnée, sale avec les herbes partout, une grande maison avec plusieurs chambres. Elle avait engager les gars pour mettre la maison au propre, elle voulait la mettre en location.

Trois mois après, Margo avait accouché une jolie petite fille qui l'avait beaucoup ressemblé. Son gars avait fait la dot il restait seulement qu'ils se marient. Moi, j'avais finalement ouvert mon salon de coiffure. Je n'avais toujours pas de relation stable ni sérieuse à part les aventures sans lendemain avec les hommes mariés et les célibataires. Le petit ami de Carmen était finalement venu au Cameroun pour un mois. Un week-end il nous a amené à Douala jouer la avec ses amis, ce fut ma première fois de mettre mes pieds à Douala, cette ville si bruyante et mouvementée donc j'entendais toujours parler. Nous étions logés dans un bon hôtel de la place, nous étions d'abord aller manger et boire du côté de Bonamoussadi petit terrain, un super endroit que j'avais beaucoup apprécié, ensuite nous sommes allés danser dans un snack-bar, la soirée fut très belle. Le gars de Carmen et ses amis nous avaient fait visiter presque toute la ville de Douala et ses environs et là-bas, j'avais rencontré un jeune homme qui avait signé sur moi comme un chien signe sur un os. Des jours après, nous étions retournés sur Yaoundé. J'avais une employée qui savait aussi très bien coiffée comme moi et c'était elle qui s'était occupée de mon salon durant mon absence.

Un jour, je suis allée voir Carmen chez elle mais arrivée là-bas, je l'ai pas trouvé sauf son copain qui était là.

Moi: elle est sortie depuis ?

Lui: oui et je crois qu'elle sera là d'un moment à l'autre ! Tu peux l'attendre hein !

Moi: ok cool !

Lui: bon, moi je suis dans la chambre hein ?

Moi: ok !

Il est parti et je suis restée manipuler mon téléphone, j'ai appelé Carmen pour lui dire que j'étais chez elle et elle m'a dit qu'elle était bloquée dans les embouteillages mais sera là bientôt. Dieu seul sait que je n'étais pas très à l'aise dans cette maison elle n'étant pas là. J'ai eu envie de soulager ma vessie et je suis donc allée aux toilettes le faire, en revenant au salon j'ai vu la chambre de Carmen ouverte comme on dit souvent que la curiosité est un vilain défaut, me voilà donc qui décide d'aller jeter un coup d'œil dans la chambre nor ? Je vois son gars tout nu en train de se mettre le lait de toilette sur tout le corps cela a réveillée tous mes sens je n'ai pas pu supporter et je suis entrée dans la chambre là. Je sais que vous allez m'accuser mais c'est n'était pas de ma faute. Est-ce qu'il était obligé de laisser la porte là ouverte ? Pardon laissez-moi tranquille.

Moi: waouh très joli corps putain !

Lui: hein ???( En sursautant ) Mais... Mais... Que fais-tu là merde ?

Moi: calmes toi je ne vais pas te manger voyons !

Lui: tu veux donc quoi ?

Moi: expérimenter quelque chose avec toi c'est tout !

Lui: tsuiipss dis-donc sors d'ici très vite ! Tu n'as pas honte ? Carmen sera là d'un moment à un autre mets-toi rapidement dehors !

Moi: je sais mais je n'y peux rien là j'ai très envie de toi et ne t'inquiètes pas cela restera entre nous !

Lui: non mais tu es malade ou quoi ? Je ne vais rien faire avec toi ok ? DÉGAGES D'ICI PETASSE !

Il est venu pour me pousser mais moi, j'ai attrapé son kiki qui a subitement durcit entre ma main, lui-même a été surpris. Il a regardé son Dagobert puis m'a regardé, on s'est regardé un long moment et personne ne parlait plus seuls nos yeux communiquaient à l'heure là hahahaha !!!

J'ai commencé à masser délicatement son sexe, il m'a poussé sur le lit et a commencé à m'embrasser sur le cou en massant mes seins en me déshabillant aussi rapidement.

Lui: Seigneur aides moi !

Moi: laisses le seigneur tranquille et prends-moi s'il te plaît !

Lui: je sais que Carmen va seulement me tuer si elle apprend ça !

Finalement nous avons fait l'amour aussi rapidement que possible et le plaisir que j'avais ressenti m'avait surpris moi-même. Pendant l'acte, j'avais des frissons qui me parcouraient sur tout le corps et je me demandais si j'avais bien fait de le provoquer parce-que je ne pensais plus le laisser partir jamais. Après je me suis vite habillée, je n'ai même plus attendu Carmen et je suis partie de là très troublée. Arrivée chez moi, je suis allée sous la douche prendre un bain et me coucher après en pensant à ce qui venait de se passer. Carmen m'avait appelé en vain mais j'avais rejeté ses appels jusqu'à mettre mon téléphone en mode avion. J'avais très honte de mon acte et le pire est que j'avais aimé ça jusqu'à, tellement que je comptais recommencer.
Le lendemain matin, je me suis apprêtée puis j'ai vaqué à mes occupations. J'étais en train de m'occuper d'une cliente quand j'ai seulement vu Carmen atterrir devant moi et mon cœur à fait boummm !!!

Moi: euhhh... Hahaha Carmen ???

Elle: Bonjour chérie !

Moi: euh... Bonjour !

Carmen: tu as fait comment hier ? J'arrive à la maison je trouve que tu es partie pourtant je t'ai demandé de m'attendre !

Moi: non... Oui... C'est que j'ai eu... Euh... J'ai eu un coup de fil important là et c'était très urgent !

Carmen: humm ok ! Je t'ai appelé fatiguée et tu n'as pas répondu pourquoi ? Tu étais entrain de...?

Moi: bien-sûr je ne voulais pas être déconcentrée dis-donc hahahaha !!!

Carmen: j'imagine hahahaha !!! Bref... Parfait veut officialiser notre relation, il veut faire les fiançailles avant de rentrer et comme ça dès qu'il revient, nous allons nous marier une fois !

Moi: ah booon ? ( Très mécontente) Hum pourquoi subitement comme ça ?

Carmen: toi aussi Géné yaaah !!! Parfait et moi sommes ensemble ça fait maintenant 04 ans hein ? J'ai même trop attendu c'est le moment bébé !

Moi: hum ok ! Et toi tu l'aimes ?

Elle: quelle bête question, bien-sûr que je l'aime sinon je n'allais pas accepter me marier avec lui ékiéh !

Moi: hum ok oh ! Et il est au moins au courant de ta double vie ?

Carmen: non pas du tout toi aussi, il ne pourra jamais me pardonner pour l'autre là s'il apprenait ! C'est quoi ? Tu n'es pas fière ?

Moi: comment ça je ne suis pas fière toi aussi ! Ma bestie je félicite beaucoup ton bonheur, il faut fêter ça ce week-end !

Carmen: tu blagues seulement ! Ce week-end nous allons sortir danser !

Nous avions continuer de papoter. J'étais très fâchée d'entendre cette nouvelle et subitement, pour la première fois j'étais devenue jalouse d'elle. J'avais envie de fuir très loin pour vivre seule, loin de Carmen et Parfait. Margo allait bientôt se marier, avait un enfant et un bon emploi, Carmen devait bientôt se fiancer peut-être allait aussi tomber enceinte et moi alors ? Zéro fiancé et zéro enfant ?
Vendredi soir comme convenu, nous sommes sorties avec son copain, lui et moi c'était comme si nous n'avions jamais rien fait, personne ne gérait l'autre.
Dimanche matin, j'étais en train de faire le ménage lorsque la sonnerie se fit retentir dans toute la maison et je suis allée ouvrir.

Moi: qui es-ce ?

...: C'est parfait !

Moi: huuumm ???

Très étonnée, j'ai quand-même ouvert la porte. À peine j'ouvre la porte, il bondit sur moi comme un lion affamé, j'ai tout laissé tomber mais j'ai d'abord bien fermé la porte à clé, il m'a porté et nous sommes allés finir dans la chambre. Wèèèh Parfait éééh moi je voulais même déjà laissé tomber mais il est revenu me provoquer, je ne pouvait même plus le laisser partir. Nous avons fait l'amour comme deux malades.
Carmen allait m'excuser hein, mais je n'allais pas l'a laisser épouser Parfait ah ça jamais de la vie.

À suivre...
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.