J'AI TUÉ MA COPINE

Épisode 2️⃣

Je fus donc obligée d'aller chez elle un soir pour en finir avec elle.
Je n'allais pas laisser cette bonne femme gâcher mon Bonheur aussi facilement. Elle croyait que Pierre avait abusé de moi pourtant c'était faux. Arrivée chez elle, je l'ai trouvé entrain de faire la cuisine derrière la maison avec sa fille Alice.

Moi: salut ! ( Dans un ton sec )

Elles: salut !

Tata Berthe: c'est comment Géné ?

Moi: ça va pas ! Je voudrais causer avec toi s'il te plaît !

Elle: d'accord allons dans ma chambre !

Nous sommes allées dans sa chambre, elle m'a invité à m'asseoir sur son sale lit qui puait les urines et la saleté d'au moins deux ans là ? Que qui devait s'asseoir là ? J'ai moi refusé hohaa.

Elle: parles moi ma fille ! Qu'est-ce qu'il y'a ? Pierre a abusé de toi n'est-ce pas ?

Moi: non il n'a pas abusé de moi et il ne m'a rien fait !

Elle: hum comment ça ? Expliques parce-que moi je ne comprends rien du tout hein ?

Moi: tanti tu comprends très bien ! De toutes les façons je suis venue te dire de ne pas te mêler de cette histoire, Pierre et moi nous nous aimons et rien ni personne ne pourra nous séparer !

Elle: moufff !!! Tu es normale ? Yeuuch la fille si tu es possédée ? Malchance ! Le Mari de ta mère ?

Moi: Pulchérie n'est pas ma mère et je n'ai même pas un peu honte !

Elle: woulilii !!! Regardez moi ça ! Sacrilège oooh !!! Donc tu veux me dire que tu couches consciemment avec le mari de ta tante dans sa maison et tu trouves cela normal ?

Moi: oui ! Je l'aime et c'est réciproque donc ne te mêle pas de ça et enlèves ta bouche dans mes choses !

Elle: j'ai envie de te gifler ou te frapper avec la ceinture mais je ne le ferai pas ! Dès que Pulchérie rentre, je vais mettre cette histoire à nu tu verras petite sorcière impolie !

Moi: hahahaha !!! Essaies et tu verras mon vraie visage !

Elle: parce-que tu es qui ou quoi ?

Moi: je suis tout ! Tu penses que je ne connais pas votre petit secret avec tante Pulchérie ? Deux vieilles sorcières !

Elle:... Ferme là sinon...

Moi: sinon quoi ? Hein ? Qu'est-ce que tu vas faire ? Me tuer comme tu avais tué la femme de papa Onana ? Hahahaha ! Tu sais que je peux te détruire en un claquement de doigts donc écartes toi de mon chemin sinon tu auras affaires à moi ! Ta fille Alice se marie le mois prochain nor ? Tu t'amuse le mariage là n'aura même plus lieu !

Elle: c'est pas croyable ça ! Je vais me taire mais saches que tu vas t'en mordre les doigts attends ! Maintenant dégages rapidement de chez moi et ne remets plus jamais tes sales pieds ici !

Moi: bien-sûr que je vais m'en aller car ici j'étouffe, ça pu les urines et l'odeur est insupportable bye bye bye !

Je suis sortie de chez elle ne peu triste car je n'ai pas pu l'éliminer mais le sourire aux lèvres de l'avoir bien cashimbarder là-bas ! J'étais tellement heureuse ce jour que je suis allée m'acheter une bonne bière bien glacée. C'était ma première fois de consommer de l'alcool. J'avais bu deux bières et j'avais saouler au point de marcher nonchalamment pour rentrer à la maison. Et au lieu d'aller chez nous, je suis plutôt aller chez un camarade de classe qui me faisait la cour depuis, il était très surpris de me voir chez lui et surtout dans cet état.

Lui: Geneviève mais pourquoi tu as bu la bière ?

Moi: parce que je voulais aussi goûter nor ? Voir l'effet que ça fait souvent aux autres ! Albert je suis très excitée et je veux que tu me satisfait !

Albert: avec plaisir ma reine ! Tu sais très bien que j'ai toujours rêvé de cet instant n'est-ce pas ? Et je suis même déjà très nerveux en bas !

Moi: humm !!!

Je me suis entièrement déshabillée, j'étais tellement engagée à cause de l'alcool. En dehors de Pierre, je n'avais jamais eu envie de faire l'amour avec aucun autre homme mais là, j'avais envie d'aller goûter ailleurs. Albert était bien fourrni en bas plus que Pierre et savait utiliser son engin merde ! Il était plus jeune et fort que Pierre. Il m'a porté et m'a déposé sur son lit puis s'est mis à me caresser et m'embrasser de partout.
J'étais déjà très loin et j'aimais tellement le parcours de ses doigts sur ma peau et plus encore, lorsqu'il m'a pénétré massah ! C'était tellement bon que je n'avais même pas vérifié s'il s'était protégé ou pas. Il me culbutait comme pas possible. Comme il vivait seul, je criais seulement là-bas comme une folle dans cette chambre. Tout ce que je voyais dans les romans porno, nous l'avons pratiqué ce jour. Pierre ne voyais pas son carreau mais c'est lui que j'aimais à la folie. Après quelques minutes de baise intense, Albert a jouit à l'extérieur puis a pris le préservatif pour mettre et ça m'a énervé jusqu'à.

Moi: c'est nécessaire d'utiliser ça ?

Albert: oui nor ! Euill toi aussi ! Tu ne voudrais quand même pas tomber enceinte au Collège ou si ?

Moi: hum... Moi j'aime le full contact, j'aime sentir la chaire là me déchirer, me pénétrer parce-que ça me tue seulement ! Mais bon, c'est comme tu veux mon cœur !

Albert: ok et si on essayait par derrière ?

Moi: à cheval ?

Albert : non !

Moi: par derrière où alors ?

Albert : euh... La sodo... La sodomie !

Moi: moufff !!! Toi aussi tu veux me tuer ou quoi ?

Albert: hahahaha !!! Je croyais que tu es ndon ga nor ou bien ? Laisse-moi te montrer et tu vas beaucoup aimer ! Au début, tu vas sentir mal mais après, la douleur va passer ! Je vais mettre un peu de Vaseline pour que passe facilement ok ?

Moi: hum... Essayons voir !

C'est comme ça donc que nous l'avions fait et sans mentir, j'avais très mal aimé acchhh mon sacré Albert, très calme et posé mais dangereux au lit. Le gars là pouvait me faire conjuguer tous les verbes qui existent.

Une semaine après, tante Pulchérie était rentrée et Pierre était revenu à la maison cette fois, définitivement. Tante Pulchérie était dans un groupe de sorcellerie du village, elle avait sacrifié son ventre c'est pourquoi son mari l'avais chassé car elle ne pouvait plus concevoir. J'étais au courant de ça depuis toute petite quand maman vivait encore. Elle avait hérité ça de notre feue grand-mère qui était la reine dans leur cercle. Chaque minuit, elle sortait de son corps pour aller opérer et revenait à 05h pile. Je n'avais plus le temps de Pierre parce que Albert me donnait le sexe à volonté en gros et en détail. Pierre commençait à devenir jaloux mais je ne gérais pas ça.

Des mois après, Albert était allé passer les congés de Noël dans sa famille et moi j'étais très triste. Éééh oui j'étais finalement tombée amoureuse de lui et il le savait très bien. Nous envisageons même déjà de vivre ensemble après le baccalauréat. Il venait à la maison chaque fois et Pierre le haïssait grave seulement. Je ne voulais plus avoir à faire à Pierre et je commençai même déjà à regretter mon acte. Il me collait déjà à la peau telle une sangsue et ça m'énervait grave. Qu'est-ce qui m'avait même envoyé nor ? Wèrkè !
Une nuit j'étais couchée dans ma chambre et je causais avec Margo au téléphone après avec Albert et quand j'ai fini, je me suis assoupie, quelques minutes après, Pierre est venu me rejoindre mais je n'étais pas contente.

Moi: tsuiipss !!! Qu'est-ce que tu veux ?

Pierre: tu me manques chérie et j'ai envie de toi très mal !

Moi: dis-donc dégages là-bas ! Et respectes moi et ma tante hein ? C'est quoi ça ? Tu ne fais plus partir de mes plans Pierre !

Pierre: s'il te plaît bébé je vais tout te donner je t'aime comme un fou !

Moi: hahahaha n'importe quoi ! Pierre je suis maintenant fiancée et tu es mon erreur ok ? S'il te plaît sors je ne t'aime plus, tu me dégoûte même déjà et ton bangala est même tordu et laid ! Tes testicules alors hein, tsuips fatiguées, vieux et ridées tsuiipss !!! Je fantasmais même sur quoi comme ça ?

Pierre: weeer chérie ne me dis pas ça, je vais t'amener à Kribi voir la plage.

Moi: hum tu es têtu hein ? Albert va m'amener là-bas je te rappelle que lui également a l'argent hein et plus que toi même donc, maintenant sors j'ai sommeil !

Pierre: non je vais passer la nuit ici avec toi, ta tante dort comme un cadavre

Moi quoi ? Je me suis couchée les jambes bien écartées, il s'est couché près de moi avec le pénis tendu mais pas question de me toucher ce qu'il a respecté mais vers 05h 30 minutes, il a commencé à me caresser le sexe jusqu'à ce que l'envie me prenne. J'ai encore bien écarté les jambes, je savais que tante Pulchérie était déjà réveillée et allait venir dans ma chambre toquer comme d'habitudes mais heureusement que j'avais verrouillé la porte. Dès que Pierre m'a pénétré, à l'instant tante Pulchérie a commencé à toquer à ma porte et en même temps Albert m'appelait avec insistance. Quand j'ai voulu pousser Pierre pour qu'il quitte, il a carrément rapidement éjaculer dans moi mince ! Après il est sorti, je me suis nettoyée et j'ai rappelé Albert pour causer avec lui. Lorsque tante Pulchérie s'est un peu éloignée, Pierre est rapidement sorti de ma chambre et lui seul sait quel mensonge il avait inventé là-bas.

Un mois après, j'ai découvert que j'avais un retard dans mes règles et c'était la grossesse de Pierre parce-que avec Albert, c'était toujours avec préservatif soit il n'éjaculait pas en moi. Je réfléchissais comment faire pour me débarrasser de cette grossesse aussi rapidement avant qu'Albert ne se doute de quelque chose.
Un matin, tante Pulchérie m'a fait asseoir au salon pour causer avec moi:

Elle: Geneviève ! Qui est l'auteur de ta grossesse ?

Moi: hum tantine pardon épargnes moi ta sorcellerie là ooh pour tout le respect que j'ai pour toi !

Elle: tu n'as pas honte de coucher avec mon homme ? C'est lui qui t'a enceinté ou bien c'est Albert ?

Moi: ni l'un ni l'autre et je ne suis pas enceinte donc laisses moi tranquille ! Ce n'est pas de ma faute si tu as sacrifié ton ventre et ton mariage pour je ne sais quoi ! Tu as tué ta propre sœur et son mari qui était mon père ! Ne sois pas surprise hein chère tante, je suis au courant de tout, c'est toi qui avait tué mes parents parce-que tu étais amoureuse de mon père mais malheureusement pour toi, il avait choisi ma mère et c'est pourquoi tu nous donnes tout ce qu'on veut Margo et moi pour tout masquer ! Tu veux savoir la vérité ? Éééh oui je suis tombée amoureuse de Pierre depuis l'âge de 12 ans et nous avions commencé à coucher ensemble quand j'ai eu 16 ans mais t'inquiètes il ne m'intéresse plus du tout ! Moi, j'aime Albert et je compte me marier avec lui, ton idiot de Pierre tu peux le foutre où je pense !

Elle : tu as fini ?

Moi: oui j'ai fini et je vais sortir je vais chez Albert ne m'attends pas !

Elle :...

Moi: tante Pulchérie, je sais que tu n'aimes pas Pierre et que tu es seulement avec lui pour cacher ton secret !

Elle : quel secret ? De quoi tu parles ?

Moi: ton mari invisible qui te couches souvent chaque midi pile là !

Elle : quoi ?... Mais... Mais... Comment...

Moi: comment j'ai su ? Hahahahaha je t'ai plusieurs fois surprise entrain de causer avec ton mari invisible et quand il te couche, tu cris de plaisir, en prononçant son nom "François ! François !"

Elle : Geneviève, ma fille, qui es-tu réellement ? Tu me fais peur franchement ! Pour une petite de ton âge, je ne te savais pas aussi rusée que ça ! Bref... Je vois que tu gardes en toi plusieurs de mes secrets mais s'il te plaît que ça reste entre nous !

Moi: ok !

Sa sorcière de copine avait tout dit à ma tante et je comptais lui faire payer ça en commençant par le mariage de sa fille chérie ensuite elle-même mais d'abord il fallait me débarrasser de cette putain de grossesse.
Chose dite, chose faite, j'avais souffert ce jour comme pas possible et c'était Pierre qui m'avait donné de l'argent pour le faire.
Deux semaines après, enfin bien rétablie, j'ai mis mon plan à exécution, le mari d'Alice avait une boutique et je comptais y faire un tour.
Un soir donc, pendant la fermeture, je suis allée le voir avec une tenue très osée sans rien en dessous.

Moi: bonsoir mon beau !

Lui: bonsoir Geneviève ! Cest comment ?

Moi : mal ! Je veux te dire quelque chose s'il te plaît !

Lui: ok attends alors je ferme la boutique !
Ce qu'il fit puis nous sommes allés dans un bar, nous avons pris deux bières que nous avons commencé à boire. Quand il est allé aux toilettes, j'ai mis une poudre dans sa boisson vite fait. Ç avait pour effet, de le rendre fou de moi et il aura toujours envie de moi. 30 minutes après, le gars était déjà gêné.

Moi: c'est quoi nor Christophe?

Christophe : euh... Je... Je... C'est que ça ne va pas du tout !

Moi: ok allons alors à l'auberge tu te reposes un peu !

Christophe : tu lis déjà dans mes pensées ? Geneviève excuses moi je ne sais pas ce qui m'arrive mais j'ai grave envie de te faire l'amour, je t'aime comme un fou !

Moi: moi également, allons-y maintenant !

Il a payé et nous sommes allés à l'auberge qui était juste à côté. Il était très, mais alors très nul au lit pufff !!! Qu'est-ce qu'Alice trouvait même de bon en lui ? Mais bon... 12h nous avait trouvé là-bas et le gars a encore osé prendre une sieste, j'ai profité pour appeler Alice au téléphone et elle est venue nous trouver massah scandale total. Le gars ne voulait plus rentrer chez lui, elle avait pleuré fatiguée, essayé même de bagarrer avec moi éééh mais elle ne pouvait pas. Moi Mami katta katta ? Je l'avais géré un tour sans tousser. Le réceptionniste l'avait finalement chassé de là à cause de ses cris. Nous avions fait deux jours là-bas à l'auberge là. Tout le village était au courant de ça et même Albert mais il était très calme comme toujours, je savais déjà le sort qu'il me réservait.

Trois jours après, en plein 04h, je suis allée verser les remèdes dans la cour des Alice pour afficher sa mère. J'avais hérité de mon grand père paternel guérisseur le pouvoir de démasquer un sorcier en plein jour et c'est ce que j'avais fait. J'avais le don de guérir toutes genres de maladies, envoûtements etc. Et aussi, de faire du mal si tu étais un obstacle dans ma vie.
06h l'avait trouvé sur la toiture du voisin avec son balai entre les jambes, c'était le hélélé ! La population l'avait bien fouetté avec les tiges des feuilles de manioc et de macabo.
Ma mission était déjà accomplie dans cette famille et j'étais heureuse.

Un jour après les cours, j'étais enfin allée voir Albert et je l'avais trouvé entrain de préparer, il n'a rien dit et m'a laissé l'aider puis nous sommes allés dans la chambre yeuch !!! Le gars là avait accumulé une rage en lui qui n'avait pas son nom dans le dictionnaire des blancs. Albert m'avait fouetté copieusement et déchiré mes habits. Je savais que j'avais totalement merdé c'est pourquoi je ne ripostais pas, je pleurais moi seulement en le suppliant. Après la bastonnade, il m'a bien baisé comme une chienne en me traitant de tous les noms pervers. Il m'avait quand-même pardonné après et nous avions continué notre relation au calme comme si de rien n'était. La maman d'Alice avait respecté ma force de frappe. Elle était malade de sorcellerie et de vampirisme mais moi j'avais son remède. Qui s'y frotte à moi, paye le prix fort c'est tout.
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.