J'AI TUÉ MA COPINE

Épisode 9️⃣

**#Du_Côté_De_Margo***

J'étais assise au salon avec ma'a Mélanie et mon mari, Guy me massait les pieds. Je somnolait quand tout à coup j'ai reçu comme un choc au cœur et en même temps le bas ventre commença très sérieusement à me faire mal, je n'ai pas pu supporter et j'ai crié très fort car la douleur était atroce.

Guy: chérie qu'est-ce que tu as ?

Moi: aïeeeee !!! Mon cœur fait très très mal c'est comme si je vais mourir oooh woyeeeee !

T. Mélanie: Margo c'est quoi ? Tu as déjà les contractions ?

Moi: je ne sais pas aïe s'il vous plaît amenez moi à l'hôpital j'ai très mal et je n'arrive plus à bien respirer !

Effectivement c'était comme si ma respiration était bloquée. Guy malgré mon poids et mon gros ventre a réussi à me porter jusqu'à à la voiture, tante Mélanie est venue en courant avec une petite valise et mon sac à main qui contenait mon carnet de consultation, mes papiers d'assurance , ma pièce d'identité etc.
Pendant qu'il roulait, moi j'étais en train de suffoquer, je manquais d'air on dirait que ma respiration était en train de se couper. Tante Pulchérie était engagée avec les prières et en même temps, elle me frottait une huile là sur tout le corps. Arrivés à l'hôpital, j'ai été rapidement transmis aux urgences. J'étais sur oxygène et il fallait rapidement pratiquer une césarienne pour sauver l'enfant, chose qui avait été faite et c'était encore une fille. Même avec l'oxygène ça n'allait toujours pas, cela avait duré pendant deux jours. Quand je me suis sentie un peu bien, j'ai demandé à tante Mélanie d'appeler Geneviève.

Elle: ça ne passe pas, on m'envoie directement à la messagerie vocale !

Moi: hum c'est très étrange ça ! Appelles un peu Parfait !
Elle: d'accord !

Elle a lancé l'appel ça a sonné jusqu'à rien, après Parfait lui-même m'a rappelé.

Moi: Allô !

Parfait: oui salut Margo !

Moi: salut ! C'est comment là-bas ? Je cherche à joindre Geneviève depuis tout à l'heure mais son numéro ne passe pas ! Elle est à côté de toi ?

Parfait: hum non, je ne sais même comment te dire l'autre là, ça fait maintenant trois jours que Geneviève et Jordan ont disparu, elle est sortie lundi matin pour aller saluer ma mère mais n'est jamais arrivée là-bas, nous l'avons déjà cherché partout mais rien, même dans les hôpitaux rien ! Hier je suis allée encore dans un hôpital et là-bas on m'a dit qu'elle y était mais à fuit avec l'enfant et le comble c'est qu'elle a eu un choc très grave à la tête et ne se rappelle plus qui elle est, c'est ce qu'on m'a dit là-bas ! Vraiment Margo, je suis dépassée et je ne sais même pas comment faire ! Je suis en train d'aller à la police comme ça pour lancer un avis de recherche !

Moi: merde alors ! Mon Dieu ! Moi je suis comme ça à l'hôpital j'ai accouché lundi... Tu es même allé dans les agences de voyages ?

Parfait: pas encore je le ferai tout à l'heure, sinon mes félicitations à toi !

Moi: merci beaucoup et s'il te plaît tiens moi au courant de tout !

Lui: je ne manquerai pas ! Bon, à plus !

J'ai raccroché le téléphone et j'ai tout raconté à tante Mélanie puis j'ai éclaté en sanglots, je n'arrivais pas à y croire à tout ce que Parfait venait de me dire.
Moi: éééh tata et si quelque chose de mauvais l'était arrivé ? J'ai ressenti ça depuis et je lui avais même parlé de ça mais elle m'a dit de ne pas m'inquiéter maintenant voilà ça ! Si ma sœur meurt, je ne m'en remettrai jamais aïe mon cœur est divisé en deux sniff... Snifff !!!

T. Mélanie: calmes toi tu es encore très fragile, je vais appeler Boris ( son fils) qu'il descende rapidement à Douala voir cette histoire ! Je vais beaucoup prier pour elle mais s'il te plaît arrêtes de pleurer tu vas te faire mal !

Je ne l'écoutais même pas et je pleurais seulement ma sœur. Geneviève n'avait plus son sixième sens ni son don de repérer le mal à distance depuis un certain temps et elle me l'avait dit c'est pourquoi elle avait tout le temps peur de Carmen.

Je ne suis rien sans elle, c'est elle qui m'avait toujours protégé depuis petite jusqu'à maintenant.
Des jours après et toujours rien. Jordan et elle étaient introuvables.

**#Du_Côté_De_Geneviève**

Cela faisait des jours que mon fils et moi étions dans une vieille maison abandonnée, j'étais assise au sol, le regard perdu dans la nature, j'entendais des voix dans ma tête et mon fils qui pleurait à côté de moi:

Jordan: maman yè faim ! Mama yé ve manger ! Yé ve boire yo ! Snif... snifff.....!

Je l'écoutais pleurer et crier maman maman sans faire quoi que ce soit.
Plusieurs jours et nuits sont passés et nous étions toujours assis là.

**#Du_Côté_De_Parfait***

Cela fait maintenant un mois que Geneviève et Jordan ont disparu, son cousin et moi l'avons cherché partout mais rien, c'est comme s'ils se sont seulement volatilisés dans la nature. J'avais même pris un congé pour les chercher mais rien. J'étais perdu et ne comprenais absolument rien. Mais qu'est-ce qui n'a pas marché ? Des fois, je m'en fermais dans notre chambre pour pleurer comme un enfant. J'avais perdu le goût de la vie, ma femme n'était pas là, elle me manquait énormément, mon fils également, je ne mangeais plus bien, j'avais perdu l'appétit. Carmen faisait tout son possible pour me remonter le moral mais ça n'allait pas du tout. Nous avons lancé les avis de recherche partout mais rien. Voir sa sœur pleurer chaque fois, me fendait le coeur en mille morceaux. Finalement marre d'attendre, Margo avait décidé elle-même de descendre à Douala pour chercher sa sœur et son neveu.
J'étais assis sur le canapé dans le noir en réfléchissant lorsque Carmen vînt s'asseoir à mes côtés:
Carmen: chéri viens te coucher nor !?

Moi: non je n'ai pas sommeil !

Carmen: hum ok ! Tu es là tu fais comme un mongole !

Moi: pardon ?

Elle: "pardon" quoi ? Hein Parfait ? Je te rappelle que je suis aussi ta femme et la première même ! Depuis que cette pute et son bâtard sont partis je ne sais où, tu veux aussi mourir, moi je n'existe pas pour toi ? Toute ta vie se résume seulement sur eux hein ? N'importe quoi ! Restes là à pleurer pour une pute pourtant elle est en train de satisfaire un autre homme quelque part en solo !

Moi: si tu penses me pousser à bout avec tes balivernes, tu t'es bien foutue le doigt dans l'oeil, et saches aussi que tu es le dernier de mes soucis en ce moment précis donc continues ton bavardage à la con là toute seule !

Carmen: n'est-ce pas ? Donc tout ce que je fais pour toi dans cette maison ce n'est rien hein ?

Moi: fiches le camp là-bas tête percée comme ça ! Tu fais quoi pour moi ? Non mais je rêve ou quoi ? Carmen depuis que toi et moi sommes mariés tu es déjà venue me dire que tu avais ne serait-ce qu'un retard ? JAMAIS !
Tu passes seulement ton temps à monter et descendre dans tout Yaoundé comme un mauvais esprit ! Si je ne boxe pas ta sale bouche là c'est tout simplement parce que je ne veux pas salir les mains surtout avec toi, donc s'il te plaît dégages vite devant moi !

Carmen: tu as déjà vu quoi ? N'est-ce pas cette idiote t'avait donné un singleton d'enfant ? Qui peut encore respirer ? Mais ils sont où aujourd'hui ? Hahahaha Elle est allée chez le vrai père de son enfant et toi reste là à pleurer comme une femme tssuiipss !!!

Moi:...

Elle veut que je l'a bastonne peut-être mais je me suis levée, j'ai pris les clés de la voiture et je suis parti, elle me soulait avec le bavardage et pour éviter le pire, mieux je me casse tout simplement. En ce moment, j'ai besoin de la paix et la tranquillité pour mieux réfléchir et non le contraire.
Je suis allée dans un snack-bar, j'ai pris une demi bouteille de whisky que je me suis mis à consommer à sec sans diluant. Je voulais me vider l'esprit, oublier toutes les conneries que Carmen m'avait balancé, mais est-ce que j'y arrivais alors ? Plus je buvais, plus j'avais envie de pleurer, de mourir bref... l'alcool ne résolvait rien !

***#Du_Côté_De_Margo***

Ma fille a maintenant quatre mois, ma sœur et mon neveu sont toujours introuvables.
J'ai donc décidé moi même d'aller à leur recherche à Douala et j'ai juré de revenir sur Yaoundé avec eux.
Un matin, j'ai fait mon sac et ceux des enfants j'ai mis dans la voiture direction chez ma tante à Obala, je ne pouvais pas voyager avec elles car c'était très dangereux.
J'étais arrivée à Douala vers 18h, je connaissais très bien Douala parce que j'avais l'habitude d'y aller pour le boulotq. J'avais pris une bonne chambre dans un hôtel, cette nuit je m'étais d'abord bien reposée puis j'ai appelé mon mari pour l'informer de la décision que j'avais prise.

Guy: Margo tu es sérieuse là ? Tu abandonne ton foyer et tes enfants pour aller chercher ta sœur ?

Moi: tu vas devoir me pardonner mais je n'ai pas eu de choix ! Les enfants elles sont entre de bonnes mains tu n'as pas à t'inquièter pour ça !

Lui: et ton boulot ?

Moi: j'ai demandé une permission et ils me l'ont accordé ! Chéri je te promets de vite revenir avec ma sœur et mon neveu aussi !

Guy: hum tu t'engages à t'aventurer dans une ville inconnue comme ça ? Et s'il t'arrive quelque chose là-bas ?

Moi: rien ne va m'arriver crois-moi mon chéri !

Nous avons continué de causé jusqu'à ce que le sommeil m'emporte. Le matin très tôt j'ai bien déjeuné, j'ai porté un pantalon Jeans avec un t-shirt et les tennis, j'ai pris ma petite bandoulière qui contenait tous mes papiers puis je suis sortie. Ce jour j'avais d'abord commencer au lieu où elle avait fait l'accident ( c'est le monsieur qui l'avait cogné qui nous avait donné cette information) arrivée sur les lieux, j'ai regardé partout de fond en comble et certaines personnes me regardaient très curieusement. En regardant bien, j'ai retrouvé son sac à main qui était jeté dans les herbes, c'était bien sale et humide. J'ai pris ça, il y'avait tout dedans sauf l'argent et le téléphone hahahaha !!! Est-ce que la personne pouvait d'abord laisser l'argent et le téléphone ? J'ai enlevé ses papiers qui étaient déjà mouillés et sa pièce d'identité en grosso modo ce qui était encore utilisables et j'ai jeté le reste. J'avais marché presque partout dans la ville mais rien.
Je voulais déjà me décourager mais je ne sais pas ce qui m'avait pris un matin j'étais couchée sur mon lit et je regardais la télé et ça m'ennuyait tellement que je me suis mise à zapper les chaines jusqu'à ce que je tombe sur une chaine des églises réveillées ça avait tellement attirée mon attention que j'ai commencé à regarder. j'écoutais le pasteur là parler et ça m'intéressait, j'ai ouvert mon sac, j'ai sorti mon nouveau testament et je me suis mise à lire certains versets bibliques qu'il citait, j'ai également fait une prière après ça. Dans ma prière, je demandais à Dieu de me guider, de m'ouvrir les yeux, qu'il me dirige où je n'étais pas allée, qu'il protège ma sœur et son fils. Je n'avais jamais prié autant même quand j'allais à l'église mes prières étaient brèves et courtes mais là, j'avais pratiquement fait 15 minutes. Quand j'ai fini, j'ai pris une douche, je me suis habillée simplement et j'ai démarré ma voiture pour une destination inconnue. J'étais très sereine et calme. J'étais comme téléguidée ce jour. Mon cœur m'a dit de prendre la route de Bonaberi et au niveau de carrefour Mutzig, mon essence est fini, j'ai cherché une station service pour mettre le carburant et j'ai trouvé. Pendant que j'étais en train d'attendre mon tour, j'ai suivi une conversation entre les pompistes qui m'a intrigué.

L'un: tu vois la folle qui dort dans la vieille maison abandonnée là avec son fils nor ?

L'autre: oui je la connais ! Celle là où qui l'avait même enceinté oooh jusqu'à accoucher un beau petit garçon, mon frère mes les gars sont forts ici dehors tu comprends nor ? Mbinda une folle ? iich comme si les femmes sont finis dehors !

Son collègue: tu parles que petit tah? Laisses alors, l'autre jour un monsieur a garé une grosse voiture et a voulu coucher avec elle mais les gars du carrefour ont intervenu et ont bien bastonné le type là jusqu'à la police est arrivé ! Mais mine de rien la folle là est un peu bizarre jusqu'à !

Pendant qu'ils étaient en train de causer, j'ai voulu aller regarder car Geneviève aussi avait un beau petit garcon. D'ailleurs ça ne me coûtait rien d'aller guetter. J'ai vite démarré ma voiture après avoir été carburé. Arrivée devant cette maison abandonnée et en très mauvais état, j'ai bien garé ma voiture puis je suis allée regarder à l'intérieur et là j'ai été gravement choquée par ce que j'ai vu, j'ai même failli m'evanouir.

Moi: GENEVIÈVE

...
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.